Chanteuse

NATHALIE MILON, soprano

(castellano - english - extraits musicaux en bas de page) Une voix sans limites et sans frontières

Pourquoi être d'un pays, d'une chapelle, ou d'un milieu puisque Nathalie nous transporte encore ailleurs ?
On se croit en terrain connu et nous atterrissons à Valparaiso, à Santiago ou encore à Buenos-Aires. Dans le disque PERSPECTIVA qu'elle vient d'enregistrer avec le guitariste Simon Gonzalez, elle nous fait découvrir et partager une large palette de la musique Latino Américaine du XXème siècle.
Nathalie Milon Pourquoi se penser seulement amateur de tel ou tel style puisque Nathalie pulvérise nos certitudes et l'on se prend, avec elle, d'une même passion pour Purcell ou Lully quand elle chante le rôle de Didon ou d'Oriane, que pour Debussy (Lia), Rutter (Magnificat) ou encore John Cage quand elle propose son interprétation de l'Aria.
Nathalie très tôt ne se contente pas des chemins tout tracés du monde musical !
Libre, entière et persévérante elle adore les défis.
Venue de Nice sa ville natale, Paris l'accueille bientôt, elle y reçoit son prix au conservatoire doublé d'une solide formation de musicologie en Sorbonne.
Parallèlement, elle participe à plusieurs aventures théâtrales (avec Julie Vilmont, Marc Wery, Jean-Pierre Chrétien-Goni, Gitis de Moscou, théâtre du mouvement, les Hystériades) qui enrichissent sa technique de scène et lui permettent d'élargir son univers artistique et d'encore mieux transmettre l'émotion musicale.
Sa voix à facettes multiples, son chant généreux et son timbre coloré font que beaucoup de chefs l'invitent à chanter dans leurs formations telle Laurence Equilbey pour l'ensemble Accentus, Dale Wardlaw pour le choeur international de femmes de Paris et aussi l'ensemble Carpe Diem, le choeur des Villains de Massy le centre de musique contemporaine de Bourgogne (APREM) l'opéra de Rouen ou l'orchestre national d'Ile de France.
Nathalie s'enthousiasme pour les musiques traditionnelles des peuples du monde et bientôt tombe amoureuse d'un continent tout entier : l' Amérique Latine. Elle apprend alors l'espagnol, fait plusieurs voyages outre atlantique et depuis, sa passion pour ce répertoire classique et populaire est toujours aussi vive et elle n'a de cesse de la faire partager en duo, trio ou quatuor.
Nathalie est invitée à se produire dans des lieux très différents : Une église de Paris, à l'opéra de Rouen, au théâtre des Champs-Elysées mais aussi dans des espaces plus atypiques comme un hôpital, un café associatif ou un festival de rue, car porter la musique partout est aussi son crédo.
Pour Nathalie le lyrisme et le populaire se mêlent d'une seule voix.
En projet : Continuer d'aller à la rencontre du répertoire du XXème et XXIème siècle, ainsi on pourra l'entendre la saison prochaine notamment dans des oeuvres d'Aperghis, Nuñez et Berberian .
Elle désire également à travers ses spectacles musicaux donner une large part à la création contemporaine et mêler musique danse et performance théâtrale. Quelques extraits :

Aria, John Cage L'Enfant prodigue (Lya), Debussy, piano Bruno Gousset La tempranica (Zapateado), Gímenez, piano B.gousset Juana Asurduy, Ariel Ramirez, guitare S.Gonzàlez